Immobilier : pourquoi les prix pourraient continuer à baisser ?

Avoir un toit où dormir est de toute époque, indispensable pour l’homme. Le constat général cependant est que tout le monde ne trouve pas un endroit où dormir. Il y a même ceux qu’on appelle les SDF, c’est-à-dire les Sans Domicile Fixe. Si ce phénomène SDF tend à se développer, c’est bien à cause de la hausse des prix de l’immobilier. Louer un appartement revient très cher. Pire, acheter un appartement revient encore plus cher. Si ce constat est généralisé, il faut remarquer due depuis quelques années, les prix de l’immobilier dans certaines grandes capitales baissent peu à peu. C’est une situation qui ravit bien évidemment. Mais même si c’est un fait, qu’est-ce qui justifie cet état de choses ?

Quelques signes de la baisse des prix de l’immobilier

Si sur tout le déroulement de l’année 2016, on a vendu plus d’appartements que d’habitude, le début de l’année 2017 se révèle encore plus phénoménal. Les ventes sont en hausse. On sait que pendant les périodes hivernales et les veilles des échéances électorales sont d’ordinaire calmes. Mais 2017 a étonné tous les agents immobiliers. Les gens achètent ou louent beaucoup plus que d’habitude. Si certaines villes comme Nantes et Paris voient leurs prix s’élever, d’autres villes voient leur cote baisser. Le nombre de visites que les agents immobiliers ont réalisées en 2016 a fortement augmenté, en comparaison aux dernières années. C’est un signe du souffle d’un soulagement. Mais il n’en demeure pas moins que ces signes de baisse de prix de l’immobilier ne sont que trop peu prometteurs. C’est pour cela que nous allons voir les vraies raisons pour lesquelles les prix de l’immobilier vont continuer à baisser.

Quelques raisons pour lesquelles les prix pourraient baisser

S’il y a bien une nature de l’homme qui ne ment jamais, c’est qu’il est négociateur. En effet, les acheteurs qui sont intéressés par un quelconque logement sont amenés à négocier afin d’acquérir l’appartement ou la maison qu’ils veulent. Mais la crise économique étant passée par là, il y a plus de négociateurs que d’acheteurs. Cette situation n’a pour effet que de mettre la pression sur les agences immobilières. Cette pression les obligerait à diminuer à court, à moyen ou à long terme, les prix des logements.

Compte tenu du rassemblement des pays d’Europe autour d’une monnaie, l’euro est une devise à grande valeur. Cette devise a cependant la faiblesse de n’être profitable qu’aux plus nantis. Le pouvoir d’achat il y a quelques années était des plus bas. Même si ces deux dernières années, il a augmenté légèrement, il n’en demeure pas moins qu’il est toujours bas. Mais compte tenu du fait qu’il ait augmenté, les Français peuvent de plus en plus acheter des maisons. On aurait cru que le pouvoir d’achat supplémentaire pourrait entrainer les agences immobilières à augmenter les prix, des appartements et des maisons, mais c’est tout le contraire. Ce qui justifie cette situation de leur part, c’est le risque d’une baisse de chiffre d’affaires. Notons par ailleurs que les taux sur l’immobilier ont baissé de 2013 à 2015, d’environ 1,5 %. Mais en 2016, ils ont continué à baisser. Et les experts espèrent une baisse de 2 % voire 5 % en 2017 ou jusqu’à 2019. Le marché de l’immobilier va mieux depuis ces deux dernières années, en l’occurrence depuis le printemps dernier. Mais il n’en demeure pas moins que ce marché est toujours sous la menace d’une crise qui n’est pas encore finie.

L’impact des investisseurs internationaux

Voilà un pan qui influence considérablement le secteur de l’immobilier en France et partout en Europe. Quand les prix sont hauts, les investisseurs ont du mal à venir dans le pays pour leurs activités. Or l’arrivée des investisseurs et leurs actions boostent l’économie du pays. La crise immobilière est certes un fait, mais compte tenu des échéances des gouvernements, les prix de l’immobilier doivent être revus à la baisse. C’est d’ailleurs de cas dans les grandes métropoles européennes, dans les municipalités françaises. Les municipalités, étant autonomes, elles créent des mesures pour permettre aux entreprises extérieures de venir s’installer sur leurs territoires. C’est le cas de la municipalité de Paris ou encore celle de Nantes où les prix immobiliers, étant toujours élevés, sont revus à la baisse et permettent aux investisseurs de se faire une place. La municipalité de Paris est consciente par exemple que beaucoup de sociétés veulent s’installer sur le territoire parisien.

Quelques prévisions des experts, affirment que les anciens immobiliers qui avaient vu leurs prix diminuer dans l’ensemble très faiblement dans l’année 2015, devraient voir les prix encore diminuer encore plus cette année, environ de 1,5 %. Si c’est une réalité, la somme des baisses des prix sur l’immobilier ancien entre 2011 et début 2016 atteindrait 8 %. Il faut dire que le constat est fait pour les zones urbaines. Mais il y a une disparité évidente dans les zones rurales où les prix ont déjà chuté jusqu’à 40 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *