Pourquoi les taux bas changent tout ?

Au cours des derniers mois, les investissements sont sans cesse plus actifs sur Forex. Le Forex est la contraction de la notion de << Foreign exchange>>, généralement appelé le marché des changes ou des devises. Ils entendent ainsi élargir leur portefeuille, dans le cadre de stratégies de spéculation, de couverture ou de croissance. Le Forex constitue le marché où se traite la plus grande masse d’argent liquide. Jusqu’en 1971, les taux de change fixes étaient imposés, mais alors que les autorités américaines étaient contraintes d’imprimer sans cesse plus de dollars pour le financement de la guerre du Vietnam, de nombreux pays ont commencé à douter du principe du dollar comme monnaie standard. Mais pourquoi et quand les taux changent-ils ? Plusieurs rasons définissent pourquoi les taux changent et aussi à quel moment.

La confiance dans le pays

Les États qui n’ont pas pu accumuler une dette exorbitante, où règne la stabilité politique et/ou l’économie tourne, jouissent de la confiance à l’internationale. Cela attire les investisseurs de l’étranger, ayant besoin de la devise locale pour le financement de leurs investissements, et la demande accrue qui en résulte pour ladite monnaie en fait croître la vraie valeur, par rapport à d’autres devises.

Le taux d’intérêt

Les intérêts regroupent ce que la banque vous verse pour lui avoir confié votre argent. Ce taux d’intérêt est lié à l’économie du pays. L’intérêt payé sur le yen japonais, sur le dollar américain et sur l’euro sont minime, car ces trois régions subissent toujours les conséquences de la plus crise des soixante-dix dernières années. Les banques centrales ont joué un rôle important dans la détermination du taux d’intérêt qui devrait être payé pour votre argent. Si une devise est beaucoup demandée, la banque centrale va vouloir baisser le taux d’intérêt afin d’éviter que ladite monnaie ne soit pas trop chère. Ainsi, une baisse du taux d’intérêt provoque une baisse de la valeur de la monnaie. Par exemple, au moment où la BCE a abaissé encore une fois le taux d’intérêt sur l’euro récemment, et que la parité de cette devise a atteint en même temps son niveau le plus faible depuis 3 ans, par rapport au dollar américain.

La fuite des capitaux

Quand les pays sont confrontés à des problèmes, il arrive que les citoyens dissimulent de façon massive leur argent à l’extérieur. On parlera dans ce cas de fuite de capitaux, ce qui fait baisser la valeur de la monnaie locale et aussi la confiance dans le pays.

L’inflation

L’inflation c’est quand le niveau des prix augmente plus vite dans un pays que dans le reste du monde, et cela a toujours des conséquences sur la monnaie locale. Comme exemple, nous pouvons prendre l’Argentine et le Venezuela qui se sont accrochés depuis des années a une parité artificielle de chacune de leur monnaie par rapport au dollar américain, mais qui voient sur le marché noir s’échanger contre le même dollar jusqu’à 1 fois plus de leur monnaie, et cela en raison de la stabilité qui est bien plus grande du dollar pour payer les biens d’importation onéreux.

La BCE a baissé son taux de prêt marginal d’un quart de point à 0,75 %, mais elle maintient le taux de dépôt tous les jours dans ses caisses à 0 %, se refusant à s’aventurer sur le terrain d’un taux négatif qui peut pourtant encourager les banques à prêter davantage, mais qui met mal à l’aise une partie du conseil des gouvernements de la BCE.

La principale mission de la BCE consiste à maintenir le pouvoir d’achat de l’euro et donc la stabilité des prix dans la zone euro. Dans d’autres termes, sa mission est de contenir l’inflation. Or l’inflation en zone euro atteint en octobre son plus bas niveau depuis fin 2009, à 0,7 %, ce qui est bien loin de l’objectif de la BCE qui devra le maintenir proche de 2 %. Selon le chef économiste, Howard Archer, chez IHS Global Insight, l’inflation d’octobre n’est plus ainsi à un niveau cohérent avec l’objectif de la BCE.

La dévaluation

Les pays souhaitant baisser la valeur de leur monnaie pour relancer les exportations peuvent bien opter pour la dévaluation. La dévaluation est le mécanisme par lequel la valeur de la monnaie est ramenée à un niveau inférieur. Avant qu’un pays ne dévalue, il doit être le maître de sa propre monnaie. Durant la crise de la zone euro, les États membres se sont retrouvés dans l’incapacité de dévaluer leur monnaie afin de devenir plus concurrentiels. En effet, la banque centrale européenne ne permettait pas cela. Certains pays comme le Portugal, la Grèce se sont vus dans l’obligation de prendre des mesures draconiennes d’économies et de réformes, pour retrouver leur capacité concurrentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *