L’actualité du marché immobilier en France

Vous êtes étudiant ou investisseur et vous vous intéressez à l’immobilier en France ? Eh bien, la suite vous apportera de plus amples informations.

Le marché immobilier français : un marché cyclique

Le marché immobilier est un marché qui évolue tous les jours. Pour acheter, louer ou vendre un bien immobilier, il est très important de connaître l’état actuel de l’immobilier, pour optimiser le rendement de son projet en tirant le maximum de profit et en réduisant les risques. Comme tous les autres marchés, le marché immobilier français suit au cours du temps, des cycles de hausse et de baisse.

Les sujets qui font l’actualité immobilière en France…

L’actualité immobilière en France est animée par plusieurs sujets. En premier lieu, la forte demande de rachat de crédit mobilier. En effet, les anciens emprunteurs profitent du taux encore très bas, pour obtenir un meilleur taux d’emprunt pour le reste de leur remboursement. Il y a également le Prêt Taux à Zéro, qui reste l’aide financière principale pour financer un achat de bien immobilier quel que soit l’état du bien (ancien ou neuf) et quelle que soit la situation géographique. Aussi, il y a la déclaration des revenus et le payement des impôts. La possibilité de renégocier votre assurance de prêt immobilier, est un sujet tout aussi important que les autres. En effet, grâce à la loi Bourquin, vous avez la possibilité tous les ans, de changer d’assurance emprunteur. Vous avez juste à comparer les offres du marché et demander à faire une délégation d’assurance vers celle qui est plus adaptée à votre budget et à vos besoins.

La lourde fiscalité du marché n’empêche pas de susciter l’intérêt des investisseurs

Le marché immobilier français est régie de nos jours, par une lourde fiscalité. Cependant, il ne fait pas pour autant fuir les investisseurs, mais les attire. À cet effet, les investisseurs sont à l’origine de plus de 20 % de la vente immobilière, un chiffre particulièrement haut. Les études considèrent que les investisseurs, échaudés par la volatilité des places boursières et le faible rendement des autres placements et investissements, considèrent la pierre comme une valeur refuge. Profitant donc de la hausse des prix, les investisseurs locatifs font jouer leur capacité financière la plupart du temps, plus importante que celle des primo-accédants souvent jeunes ; ces derniers pénalisés par le recentrage du prêt taux à zéro sur les zones tendues, où la demande est plus forte que l’offre.