Le viager immobilier, qu’est-ce que c’est ?

À la retraite on voit souvent son revenu mensuel diminuer et la pension ne suffit pas toujours à faire face à ses besoins. Les retraités sont pour la plupart à la recherche de revenus supplémentaires. D’un autre côté, les personnes toujours actives rêvent de devenir propriétaire. Être propriétaire représente en quelque sorte une réussite sociale. Mais le prix élevé des biens immobiliers décourage les acheteurs. On espère toujours qu’on tombera sur une bonne affaire un jour ou l’autre. La plupart du temps les acheteurs oublient qu’il existe une transaction appelée le viager immobilier. D’ailleurs les chiffres le démontrent. Le viager ne représente qu’une petite partie des transactions immobilières. Mais d’ici plusieurs années la tendance pourrait s’inverser. On observe d’ailleurs chaque année une croissance des transactions viagères. À travers cet article, nous vous présenterons le viager immobilier sous toutes ses formes.

Qu’entend-on par immobilier ?

Le mot viager vient de viage qui lui-même provient du vieux français. Viage signifiait temps de vie. À travers ce mot, on peut comprendre que le viager présente un aléa lié à sa durée car on ne peut jamais connaître à l’avance le temps de vie.

Le viager est une vente immobilière particulière. Cette vente consiste à transformer tout ou une partie du prix du bien immobilier en rente viagère et annuelle. La rente viagère est libérée le jour de la vente (signature du contrat) tandis que la rente annuelle est payée chaque trimestre ou chaque mois.

Explication du principe

Le propriétaire du bien à vendre qui est généralement une personne âgée vend son bien à un acquéreur. Le jour de la vente, l’acquéreur lui cède une certaine somme appelée bouquet. Sa valeur dépend de celle du bien immobilier. En général on tient compte de la valeur du bien sur le marché mais il peut y avoir des ententes entre le vendeur et l’acheteur. Ensuite le vendeur verse chaque mois ou chaque trimestre une somme appelée la rente viagère. Cette rente est un revenu supplémentaire pour le retraité. Il faut qu’il y ait un équilibre entre la valeur du bouquet et la valeur de la rente car si le bouquet est faible, l’acheteur peut fuir devant les échéances mensuelles de paiement.

De même si le bouquet est élevé, le vendeur peut  se plaindre de la valeur de la rente. Il faut donc trouver un juste milieu entre les deux. Rappelons que la valeur de la rente viagère n’est pas figée. Elle peut à tout moment être réévaluée si des événements y concourent. En vendant son bien immobilier par une transaction viagère, le vendeur perd la propriété du bien. Selon le type de viager immobilier, il peut continuer à occuper son habitation jusqu’à son décès ou son départ à la retraite. Le viager prend fin le jour du décès ou du départ du vendeur. À cette date, l’acquéreur cesse tout paiement et peut occuper son local. Cependant, il ne peut prévoir à l’avance cette date.

Vocabulaire du viager immobilier

Le viager immobilier a un vocabulaire qui lui est propre. Il est préférable de connaître certains termes pour ne pas se perdre. Nous n’allons pas tous les présenter ici. Nous nous contenterons des termes récurrents. Vous connaissez déjà la signification du bouquet et de la rente. Voyons les autres termes :

  • le crédirentier : c’est le terme utilisé pour désigner le vendeur.
  • le débirentier : c’est l’acheteur du bien immobilier. Lorsqu’il meurt, l’obligation de payer les rentes tombe sur ses héritiers
  • tête : c’est celui au profit duquel la rente est payée
  • indexation : on parle d’indexation quand la valeur de la rente est modifiée.

Les types de viager immobilier

On distingue le viager libre, le viager occupé et le viager à terme. On parle de viager libre quand le vendeur n’a pas le droit d’occuper la maison. L’acheteur peut alors jouir de la maison. Il a le droit de l’habiter ou de le louer à d’autres personnes. Le viager occupé est la forme classique du viager immobilier. Le vendeur a le droit de rester dans le local mais la date de départ du local n’est pas fixée à l’avance. Le viager à terme est rare. Ce sont les vendeurs les moins âgés qui préfèrent utiliser cette formule. Dans le viager à terme, la date de départ est fixée à l’avance.

La fiscalité du viager

La rente est soumise à un abattement qui varie en fonction de l’âge du vendeur. Plus le crédirentier est âgé plus l’abattement lui sera favorable. L’âge pris en compte est celui qu’avait le crédirentier lorsqu’il a perçu sa première rente. Ainsi le pourcentage de l’abattement ne change pas durant l’exécution du contrat.

Les avantages du viager immobilier

Le viager immobilier permet à l’acheteur de devenir propriétaire sans avoir recours à un crédit immobilier. Il n’y a pas d’intérêt à payer dans une transaction viagère. Le viager est donc une bonne formule pour se constituer un patrimoine immobilier. En ce qui concerne le vendeur, il peut bénéficier de revenus supplémentaires sans travailler et ce jusqu’à la fin de sa vie. En plus il peut continuer à vivre dans sa maison en toute tranquillité.